Trouver facilement une activité

LE CAPTIF, L'ENFANT DU PLACARD
  • LE CAPTIF, L'ENFANT DU PLACARD

  • Disponible en :
  • Théâtre contemporain
  • du 15/12/2017 au 30/12/2017.
  • MANUFACTURE DES ABBESSES
    7, RUE VÉRON
    75018 PARIS 18 FR
  • 26,40 €

Treize années de captivité.
Une heure pour s'en libérer !
 
Une heure dans l'imaginaire de cet enfant confronté au problème de genre ;
fille ou garçon, il ne le sait pas lui-même,
jusqu'à ce qu'il entre dans la lumière de sa propre vérité.
 
 
Séquestré par ses parents, depuis son enfance, dans un espace réduit au strict minimum, ce n'est ni la folie ni un besoin de reconnaissance qui anime Le Captif, mais bel et bien le désir d'accéder à la maturité de l'esprit. Seule voie possible pour sa libération, ainsi que celle d'un certain Cléo-Clara, suscitant le questionnement de son genre. Le processus psychologique de survie est en marche. Tout élément susceptible d'aider le captif dans sa survie est assimilé, décodé. Le moindre échange avec l'extérieur est décrypté. Lentement mais sûrement, le captif se prépare à sa sortie...

Une pièce basée sur des faits ayant existé et qui continuent malheureusement d'alimenter l'actualité...
Sa première jeunesse, il l'a passée enfermé dans un placard parce que sa mère voulait cacher cet " enfant du pêché ". D'abord dans la salle de bains de l'appartement où vivait sa mère avec son compagnon et leur fille, puis dans un réduit de 1,50 m sur 0,65 m, dont la seule source lumineuse provenait de la cuisine adjacente, à travers les interstices de la porte.

Afin d'éviter tout questionnement quant à l'absence du Captif, sa mère laissait entendre qu'il était élevé quelque part en Normandie, chez sa grand-mère. Si Le Captif recevra la visite de sa demi-soeur, Constance, qui derrière la porte, sera son unique contact humain - de rares visites qui s'achèveront inlassablement par cette perpétuelle question : " Quand tu seras grand, tu sortiras ? " -, aucun des nombreux invités des parents ne soupçonnera son existence.

Quant aux services sociaux, même lorsque Le Captif fut hospitalisé durant un mois à la suite de sa chute par la fenêtre de la salle bains, ils ne crurent pas utile d'enquêter.
C'est qu'au moment où l'on incarcéra enfin la mère et le beau-père avant d'être condamnés à sept ans de prison que Le Captif ne sera plus Captif.

Cette pièce est sa dernière heure de captivité. Il ne sait pas encore si c'est un garçon ou une fille. Une heure, dans l'imaginaire d'un enfant " Captif " , avec les repères qu'une telle situation procure à un enfant au contact de personnes très peu fréquentables... Un imaginaire qui ne s'arrête jamais, un bavardage ininterrompu. Pour survivre. ..

Choisissez votre date via le moteur de recherche OU directement dans le calendrier

Haut de page

Nouveau ! Affinez votre recherche selon vos critères Choisir mes critères

Période

Jours

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
       

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Accueil Sécurité Aide Points de retrait Conditions de vente Moyens de paiement FAQ Contactez-nous Mentions légales © Fnac