Trouver facilement une activité

LA BELLE ET LA BETE
  • OPERA-THEATRE DE MASSY
    1, PLACE DE FRANCE
    91300 MASSY FR
  • de 41,80 € à 47,30 €

LA BELLE ET LA BETE


Musique
Piotr Ilitch Tchaïkovski
Chorégraphie
Thierry Malandain

Maîtres de ballet
Richard Coudray,
Françoise Dubuc

Artistes
chorégraphiques
Ione Miren Aguirre,
Raphaël Canet,
Mickaël
Conte,
Frederik Deberdt,
Romain Di Fazio,
Baptiste Fisson,
Clara Forgues,

Michaël Garcia,
Irma Hoffren,
Miyuki Kanei,
Mathilde Labé,
Hugo Layer,
Guillaume Lillo,
Claire Lonchampt,
Nuria López Cortés,
Arnaud Mahouy,
Ismael Turel Yagüe,
Patricia Velazquez,

Allegra Vianello,
Laurine Viel,
Daniel Vizcayo,
Lucia You González.

La Belle et la Bête en version néo-classique. Thierry Malandain s’empare du conte et tisse une danse gracieuse et déliée.
Quoi de plus emballant qu’une variation chorégraphique sur le célébrissime conte La Belle et la Bête ? Thierry Malandain, le chorégraphe néo-classique le plus talentueux de France, a décidé de relever le défi, en s’inspirant non seulement du célèbre film éponyme de Jean Cocteau mais aussi de la version originelle de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Ce ballet enchante le spectateur par la délicatesse de ses motifs, la limpidité des ensembles, et la musique de Tchaïkovski, celle de la sixième symphonie dite pathétique, dont le compositeur écrivait dans une lettre à un ami : « Je peux dire honnêtement que jamais dans ma vie je n’ai eìteì si content de moi-même, si fier, ni si heureux d’avoir creìeì quelque chose d’aussi bon ». Quelques accessoires suffisent à planter le décor, et la danse tout en arabesques et volutes surgit. Telle une bouffée de virtuosité portée par une formidable compagnie de vingt-deux danseurs.

« Sans se pencher sur toutes les interprétations du conte, on peut y déceler un récit initiatique visant à résoudre la dualité de l’être : la Belle incarnant l’âme de l’être humain et la Bête, sa force vitale et ses instincts. Avec Jean Cocteau, dont le film sortit en 1946, le regard se porte sur la représentation des démons intérieurs de l’artiste à travers la double nature de la Bête. Unité perdue ou nature humaine déchirée, quoiqu’il en soit, sur des pages symphoniques de Tchaïkovski, dans notre proposition la Bête, délivrée de ses démons intérieurs, épousera la Belle sous un soleil ardent.» Thierry Malandain

Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Dimanche
       

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

Accueil Sécurité Aide Points de retrait Conditions de vente Moyens de paiement FAQ Contactez-nous Mentions légales © Fnac